Double page d'un carnet de voyage

Bogotà, Colombie 2018

La série des Dialogues schématiques fût conçue sur des carnets de voyage  au coeur du continent Sud- américain. Elle se matérialisa dans un atelier à Paris, rue Rivoli, durant une résidence de production (Septembre 2018 à Mars 2019). Voici le récit de sa création : L'été 2016, Tina partît en Colombie, son pays d'origine maternelle pour des raisons familiales. Trois mois plus tard, attiré par la culture latino, Charly la rejoignit. Ils voyagèrent ensemble dans ces terres sur le principe de l'échange. Si une voiture les prenait en autostop, ils aimaient leur offrir quelque chose; si une famille les accueillait pour une nuit, ils préparaient un repas, si c'était pour des semaines, ils y peignaient des fresques.

 

L'un des premiers lieux dans lequel ils posèrent leur sac à dos pour plusieurs mois fût la Reserva Sasardi dans le petit village de Triganà. Ils furent accueillis par Alberto qui proposait un volontariat afin de retaper une maison en bois en plein coeur de la jungle tropicale et d'agrandir les zones d'agricultures de la réserve naturelle. Dans cette maison, le manque d'eau courante, d'électricité et de mur constituèrent finalement un plus, une force. Bercés par les cris d'animaux sauvages, les odeurs et les couleurs éclatantes, les étoiles en myriade et la brume matinale, Tina et Charly virent une lente métamorphose éclore de leurs dessins. Comme leur environnement fût révélateur, leur style évolua pour se concentrer vers un essentiel, une approche schématique. Cette période fût aussi marqué par les histoires en cadavre exquis qu'ils se racontaient le soir afin de trouver le sommeil en stimulant leur imaginaire. Alfons naquît ici.

 

Quelques mois plus tard, Tina et Charly se trouvèrent de l'autre côté du pays, dans la région du Putumayo, aux portes de l'Amazonie. Ils choisirent cette région car elle accueille une grande diversité de tribus indigènes et la medecina tradicional y est fortement ancrée. Une famille indigène composée d'une femme Hemberra et d'un homme Kofan, leurs filles et leurs petits enfants leur offrît une chambre dans la maison à Sibundoy. Tina et Charly s'intéressèrent aux coutumes des autochtones, s'imprégnèrent de leur histoire ou leur cosmovision et rencontrèrent plusieurs chamanes avant de faire le pas. Ils expérimentèrent des cérémonies sacrées comme El Temazcal ou El Yajé qui favorisèrent l'évolution de leur processus de création. Pour partager ces expériences transdimentionnelles, les mots étaient souvent inadaptés, la construction syntaxique linéaire trop ennuyante et c'est ainsi que la schématisation de leurs pensées devint la prolongation logique de leurs paroles.

 

Cérémonie sacrée

acrylique sur toile, 110 x 160 cm

accrochage en kakémono, Paris, 2019

 

Cosmovision

acrylique sur toile, 110 x 160 cm

accrochage en kakémono, Paris, 2019

Cosmovision

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

Cérémonie Sacrée

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

La ritualisation du dessin façonna la série des Dialogues schématiques. Le procédé fit invariable, ils trouvèrent dans ces contraintes un univers : une nouvelle manière de percevoir le langage et de dialoguer. Un nouveau but surgît de ces découvertes, celui d'inventer un langage graphique et universel basé sur l'émotion, l'intuition et l'écoute du moment présent. Les discussions graphiques se succédèrent, remplis de leur voyage en Colombie, Tina et Charly peignirent les concepts et les expériences qui avaient favorisé l'évolution des cosmovisions respectives les animant. Ils composèrent ces dialogues par deux, en diptyque, pour lier des thématiques par la poésie, la comparaison, la dualité ou la simple analogie. Ce choix reflétait le duo, l'union des polarités masculine et féminine qui q'unissaient pour cocréer en symbiose.

 

 

Cycle de l'eau

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

Feu Sacrée

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

Ils fixèrent le processus de création comme une méthode de travail et la décomposèrent en plusieurs étapes. Le rôle des couleurs fut majeur puisqu'il détermina une seconde lecture des tableaux. Grâce au code couleur et à la signature/légende, nous parvenions à déchiffrer les traits selon leur "interlocuteur de forme". La première étape est de définir un thème de discusion puis de le symboliser en le dessinant avec un stylo ou un crayon noir. C'est la base, le postulat, la première forme qui apparait sur la toile. Ensuite l'interlocuteur qui n'a pas dessiner cette forme noir, à la "parole". Tina en rouge, Charly en vert ou une collaboration en bleu, dessine une forme symboliquement connectée à son argument : schématise son idée. L'autre répond et cela se répète jusqu'à obtenir un point d'entente, d'équilibre, qui signe la fin du dialogue et de l'oeuvre.

Orage

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

Pyramides

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

Icaro

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

Penser

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage kakémono, Paris, 2019

Musique

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage en kakémono, Paris, 2019

Danser

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage en kakémono, Paris, 2019

Amour - Sexualité

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage en kakémono, Paris, 2019

Universel - Personnel

Acrylique sur toile, 110 x 160 cm

Accrochage en kakémono, Paris, 2019

Cycle de l'eau et Cosmovision

Vue de l'exposition l'Echantillon d'un jardin

Galerie de la SCEP, Marseille, Octobre 2019 - Janvier 2020

 

Gauche: Inclusion de Valenrtin Martre

Milieu: (Lapso(Lapse) de Romain Dumesnil 

 

Publication sur l'exposition

https://www.enrevenantdelexpo.com/2019/11/25/lechantillon-dun-jardin-galerie-de-la-scep-marseille/

 

Métro Boulot Dodo - Explorer Jouer Méditer - Miracle - Alchimie

Vue de l'exposition La Relève II, l'âge du Faire, curatée par la plateforme Parallèle

Au centre d'art la Compagnie, Marseille, Janvier-Février 2020

La série des Dialogues schématiques fût conçue sur des carnets de voyage  au coeur du continent Sud- américain. Elle se matérialisa dans un atelier à Paris, rue Rivoli, durant une résidence de production (Septembre 2018 à Mars 2019). Voici le récit de sa création : L'été 2016, Tina partît en Colombie, son pays d'origine maternelle pour des raisons familiales. Trois mois plus tard, attiré par la culture latino, Charly la rejoignit. Ils voyagèrent ensemble dans ces terres sur le principe de l'échange. Si une voiture les prenait en autostop, ils aimaient leur offrir quelque chose; si une famille les accueillait pour une nuit, ils préparaient un repas, si c'était pour des semaines, ils y peignaient des fresques.

 

L'un des premiers lieux dans lequel ils posèrent leur sac à dos pour plusieurs mois fût la Reserva Sasardi dans le petit village de Triganà. Ils furent accueillis par Alberto qui proposait un volontariat afin de retaper une maison en bois en plein coeur de la jungle tropicale et d'agrandir les zones d'agricultures de la réserve naturelle. Dans cette maison, le manque d'eau courante, d'électricité et de mur constituèrent finalement un plus, une force. Bercés par les cris d'animaux sauvages, les odeurs et les couleurs éclatantes, les étoiles en myriade et la brume matinale, Tina et Charly virent une lente métamorphose éclore de leurs dessins. Comme leur environnement fût révélateur, leur style évolua pour se concentrer vers un essentiel, une approche schématique. Cette période fût aussi marqué par les histoires en cadavre exquis qu'ils se racontaient le soir afin de trouver le sommeil en stimulant leur imaginaire. Alfons naquît ici.

 

Quelques mois plus tard, Tina et Charly se trouvèrent de l'autre côté du pays, dans la région du Putumayo, aux portes de l'Amazonie. Ils choisirent cette région car elle accueille une grande diversité de tribus indigènes et la medecina tradicional y est fortement ancrée. Une famille indigène composée d'une femme Hemberra et d'un homme Kofan, leurs filles et leurs petits enfants leur offrît une chambre dans la maison à Sibundoy. Tina et Charly s'intéressèrent aux coutumes des autochtones, s'imprégnèrent de leur histoire ou leur cosmovision et rencontrèrent plusieurs chamanes avant de faire le pas. Ils expérimentèrent des cérémonies sacrées comme El Temazcal ou El Yajé qui favorisèrent l'évolution de leur processus de création. Pour partager ces expériences transdimentionnelles, les mots étaient souvent inadaptés, la construction syntaxique linéaire trop ennuyante et c'est ainsi que la schématisation de leurs pensées devint la prolongation logique de leurs paroles.

Feu Sacré (2019)

Acrylique sur toile, 110 x 170 cm

Dialogues schématiques

Service facile et accessible à tous

Créer un blog
Créer un blog avec